L'assurance I.A.R.D. à la Réunion : qu'est-ce que c'est ?

L'assurance I.A.R.D. à la Réunion : qu'est-ce que c'est ?

L’IARD, vous en avez vaguement entendu parler, mais vous ne savez pas ce que c’est vraiment… Qu’est-ce qui se cache derrière cet acronyme ? Est-elle obligatoire pour votre entreprise ? Que couvre-t-elle ? Grâce à l’agence AEA, expert d’assuré, vous allez tout savoir sur l’assurance I.A.R.D à la Réunion.

 

De quoi s’agit-il ?

Dans les assurances, il existe 2 grandes branches : 

  • celle des dommages : dans laquelle on retrouve l’assurance des responsabilité +  l’IARD, ou plus globalement l’assurance des biens (matériels ou immatériels - financiers) ;
  • celle des personnes : il s’agit de l’assurance santé et de l’assurance vie.

IARD ce sont les initiales de “Incendies, Accidents, et Risques Divers”. Cette assurance, ou plutôt cette famille d’assurances, englobe la protection de tous vos biens, au sens large. La protection des personnes, ne fait donc pas partie de ce contrat. 

Le conseil d’AEA, expert d’assuré à la Réunion : il est bien évidemment nécessaire de souscrire des assurances complémentaires à l’I.A.R.D. Notamment pour couvrir les personnes qui vous entourent : salariés, clients, partenaires, fournisseurs, collaborateurs, etc. Les assurances de personnes, dans le cadre d’une entreprise sont variées :

Que comprennent les assurances IARD ?

Les biens assurés sont de différentes natures, on compte ainsi dans l’IARD :

  • l’assurance auto ou flotte automobile ;
  • l’assurance du local professionnel ;
  • l’assurance des stocks, des marchandises, des équipements (toutes ces garanties étant souvent regroupées dans une multirisque professionnelle) ;
  • l’assurance perte d’exploitation ;

Ces biens bénéficient donc d’une couverture pour les dommages (accident, incendie, inondation, vol, et autres) causés au cours de l’activité professionnelle.

 

Quels sont les professionnels concernés par l’assurance Incendies, Accidents, et Risques Divers ?

Tous les professionnels sont concernés, puisqu’il s’agit d’une protection des biens de l’entreprise.

Souvent, une assurance IARD est exigée par le bailleur de locaux professionnels : ceci pour couvrir les biens et l’activité de l’assuré professionnel locataire, les risques locatifs, la perte d’exploitation… 

Bon à savoir : si vous êtes locataire d’un bâtiment, et que vous subissez un sinistre qui touche l’ensemble immobilier du local (la propriété du bailleur, donc), votre assureur va prendre en charge :

  • vos propres pertes (le contenu, le mobilier, votre perte d’exploitation, les aménagements que vous aviez réalisés dans votre local) ;
  • mais également la remise en état des parties immobilières éventuelles du bailleur (gros-œuvre, second-œuvre….) ;

SAUF si votre bail prévoit ce qu’on appelle une “renonciation à recours”. Une renonciation à recours empêche que l’on puisse demander réparation financière en tant que bailleur à son locataire. Cette renonciation peut être à double sens (du bailleur envers le locataire et inversement), ou à sens unique (uniquement du locataire envers le bailleur, par exemple). Elle peut concerner le bailleur, le locataire, d’autres parties prenantes au contrat de bail (un sous-locataire par exemple), mais également leurs assureurs respectifs.

 

Comment savoir quels sont vos besoins en matière d’IARD ?

Dans un premier temps, l’état des lieux de votre entreprise et de son/ses activité/s est primordial. L’étude des besoins doit être précise, si vous ne voulez pas :

  • être sous-assuré (et risquer d’être mal indemnisé, en cas de sinistre) ;
  • payer des garanties inutiles pour votre société.

Si vous ne savez pas comment vous y prendre pour évaluer vos biens et leur valeur, mais aussi les risques encourus par votre entreprise, il est conseillé de faire appel à un risk manager. Ce professionnel procédera à un audit d’assurance complet, en évaluant tous ces éléments.

 

Quels sont les points importants à vérifier dans une assurance IARD ?

 

1. La valeur de remplacement

Étant donné que cette assurance concerne les biens, la valeur de remplacement est un des éléments à prendre en compte en priorité. En fonction des équipements à assurer, allez-vous opter pour une valeur ? :

  • à neuf (équivalent à la valeur d’achat, mais actualisé, c’est-à-dire de remplacement) ;
  • à neuf, avec plafond ;
  • du bien estimé au moment de l’éventuel dommage, comprenant l’usure de celui-ci (valeur vénale). La valeur de l’usure (ou vétusté) peut être récupérable selon les contrats, à condition de prouver que l’on a bien remplacé ou réparé le bien endommagé ;
  • en termes de coûts de production, pour les stocks.

2. L'indice de prime d'assurance

Il s’agit d’indices de référence, spécifiques à chaque activité (par exemple : la variation de prix des véhicules neufs et de la réparation, pour un contrat automobile).

À savoir : l’indice de prime d’assurance peut avoir un impact sur le prix de l'assurance elle-même, mais également sur les plafonds de garantie.

 

3. La garantie frais et pertes

On n’y prête pas suffisamment attention, mais cette garantie est primordiale.

Elle permet d’indemniser tout un tas de dépenses incompressibles lorsque l’on remet un bien en état. Par exemple : 

  • les déblais et démolitions (s’il faut débarrasser de tous les encombrants votre site sinistré avant de reconstruire) ;
  • le coût d’une police d’assurance dommage-ouvrage pour reconstruire ou rénover son bâtiment ;
  • les honoraires de votre propre expert d’assuré ;
  • la perte d’usage ;
  • la perte de loyers ;
  • les pertes indirectes ;
  • etc.

4. Les exclusions de garanties

Comme pour toutes les assurances, privées ou professionnelles, cette clause est à regarder avec attention. 

Astuce : si vous n‘êtes pas sûr que les garanties proposées (ou les limitations de garanties) correspondent bien à votre entreprise, faites appel à un expert d’assuré. En tant que professionnel indépendant, il vous conseillera au mieux et au plus juste, en prenant toujours en compte vos intérêts.

 

5. Les délais de remise en état 

Notamment, si vous êtes l’heureux souscripteur d’une garantie Perte d’Exploitation. Sachez qu’elle ne vous est pas éternelle : un délai (généralement compris entre 6 mois et 24 mois) est inscrit dans votre contrat, au-delà duquel vous ne pourrez plus prétendre à une indemnité pour compenser votre manque de marge/CA.

Comment bénéficier du meilleur coût possible pour l’IARD ?

Le tarif de vos primes d’assurances est calculé en fonction de nombreux facteurs : taille de l’entreprise, forme juridique, chiffre d'affaires, biens à garantir, etc.

N’hésitez pas à faire faire des devis auprès de plusieurs compagnies ou d’utiliser les comparateurs en ligne. Et faites-vous aider par un expert d’assuré, qui saura vous aiguiller vers les contrats vraiment adaptés à votre entreprise et qui pourra les optimiser au maximum.

Enfin, pensez à renégocier vos assurances tous les ans, pour bénéficier des meilleurs tarifs et être correctement assuré, en fonction de l’évolution de votre activité professionnelle.

L’IARD vous aide à protéger vos biens professionnels. En complément des assurances à la personne, votre entreprise est ainsi correctement couverte. Toutefois, si vous avez besoin des conseils d’un professionnel indépendant et spécialisé dans le monde des assurances, n’hésitez pas à contacter AEA, expert d'assuré à la Réunion. Nous vous donnerons notre avis sur les garanties que nous jugeons vraiment utiles pour votre entreprise, et pas plus !

Pour en savoir plus sur comment optimiser ses contrats d’assurance professionnelle à La Réunion, consultez notre page dédiée à l'optimisation de vos assurances professionnelles à La Réunion, ou téléchargez directement notre guide gratuit ici.

CTA LB1 Assurances pro téléchargement guide