Archives de la catégorie : Le saviez-vous?

 

Si, dans les 24 derniers mois, vous avez été victime d’un accident (notamment en tant que piéton, passager de voiture, cycliste, conducteur, …), dont vous êtes responsable ou pas, il n’est pas trop tard pour réclamer une compensation financière pour votre préjudice.

Touchées physiquement, et psychologiquement, les victimes se sentent souvent dépassées, n’ont pas la force de défendre leur droit à indemnité, se laissent noyer dans la paperasse ou les délais qui s’allongent, oublient ou ne savent pas quoi réclamer, et finissent par abandonner. Certaines n’osent pas non plus confier leur dossier à un professionnel, de peur de devoir débourser des sommes qu’elles n’ont pas à disposition dès le départ.

Quel dommage de baisser les bras! Surtout que les victimes sont fragiles et se sentent seules, que leurs séquelles soient temporaires ou durables.

Chez AEA, nous nous rangeons toujours du côté des assurés et des victimes! Nous instruisons et défendons tout le dossier d’indemnisation, nous appuyons sur les expertises médicales diligentées pour apprécier l’état de santé de la victime, et allons chercher les sommes dues pour nos clients! Nous reprenons les démarches en cours, ou montons le dossier de zéro.

Nous ne demandons ni acompte, ni frais, ni avances: nous ne touchons des honoraires que si notre mission aboutit favorablement!

Contactez-nous!

La saison cyclonique 2019/2020 démarre officiellement à la Réunion à la mi-novembre. Même si le 22 juillet déjà, une zone perturbée s’était pointée au large de Rodrigues, sans s’attarder.

Avec un peu de chance, cette saison sera aussi « calme » que ces dernières années. En tout cas, le Comité des Cyclones Tropicaux du Sud-Ouest de l’OcéanIndien, composé de 15 pays de la zone, nous ont concocté une jolie liste de noms. Saviez-vous que ces noms sont attribués avec des genres? Féminin, Masculin, ou Neutre… Espérons que nous n’ayons pas besoin de baptiser un Wilson ou encore une Zaina…

Le 1er cyclone de la saison sera masculin…

source: Meteo France Réunion

Nos noms préférés? « Quincy » et « Pokera »

Et vous?

Cette vidéo a beau être une simulation encadrée par des pompiers; elle fait froid dans le dos…

Il suffit de seulement 2 petites minutes pour que cet incendie domestique devienne incontrôlable, et pour qu’un extincteur ne soit plus suffisant pour combattre le départ de feu.

Voici les conseils d’Anthony, sous-officier Sapeur Pompier, et également expert d’assuré au sein de notre équipe AEA:

1. 1er réflexe: Allô secours

Appelez immédiatement les secours en composant le « 18 ». Affichez ce numéro près de votre téléphone fixe, et apprenez-le à vos enfants. Répondez le plus précisément possible à l’opérateur au bout du fil, et restez en ligne tant qu’il ne vous demande pas de raccrocher

2. En cas d’incendie dans votre domicile:

  • évacuez toutes les personnes des lieux
  • fermez la porte pour retarder la propagation du feu
  • ne cherchez pas à récupérer vos affaires pour les emporter

3. En cas d’incendie à proximité ou dans votre immeuble (chez vos voisins ou dans les parties communes, couloirs…) :

  • restez chez vous
  • fermez les portes de votre logement
  • calfeutrez les dessous des portes avec un linge humide
  • couvrez-vous le nez et la bouche avec un mouchoir humide
  • manifestez-vous aux fenêtres en agitant les bras afin d’informer les secours (immédiatement après leur mission de reconnaissance, les pompiers ont pour 2ème priorité de venir récupérer les habitants en danger)
  • baissez-vous: l’air frais se situe près du sol
  • ne cherchez pas à évacuer les lieux par vous-même, car il faut à tout prix éviter l’exposition aux fumées

4. Ces astuces pourraient vous faire gagner un temps précieux:

  • vérifiez vos détecteurs de fumée. N’oubliez pas d’équiper votre maison de détecteurs de fumée, et les faire réviser (n’oubliez pas de remplacer les piles, notamment!). La réglementation vous oblige à en avoir 1 minimum, mais vous pouvez bien entendu renforcer votre sécurité en ajoutant d’autres détecteurs (de préférence au centre des pièces et à une hauteur de 2 mètres environ). En étant alertés à temps, vous éviterez d’inhaler des fumées extrêmement toxiques.
  • laissez toujours les clefs sur la porte d’entrée, prête à être ouverte de l’intérieur, afin de faciliter l’évacuation
  • réalisez des exercices de mise en situation avec vos enfants, sous forme de jeux, afin de leur apprendre les automatismes d’urgence
  • informez les sapeurs pompiers de la présence de bouteilles de gaz ou autres liquides potentiellement dangereux en cas d’incendie, lorsque vous appelez le 18.

5. Comment maîtriser un départ de feu dès son apparition

A réaliser avec la plus grande prudence.

Prenons l’exemple d’un feu de friteuse ou bain d’huile qui s’enflamme:

  • NE SURTOUT JAMAIS JETER DE L’EAU, même en petite quantité! Cela ne ferait qu’accroître l’incendie et risquerait de vous brûler sévèrement.
  • mouillez un torchon et venez le déposer par-dessus la friteuse, tapotez
  • relevez un coin de torchon (tourné vers l’extérieur) tout en vous protégeant les mains:
  • s’il n’y a plus de flammes, retirez le torchon entièrement
  • s’il y a toujours des flammes, réitérez l’opération

Si malheureusement le pire n’a pas pu être évité, et que votre habitation est sinistrée, sachez que nous intervenons rapidement pour gérer votre sinistre et vous représenter auprès de votre assureur.

Seulement 2 petites minutes avant qu’il ne soit trop tard…

Vidéo (c) Streamingoo

Lorsque vous déclarez un sinistre assez conséquent à votre assureur, celui-ci envoie généralement sur place un expert d’assurance pour constater les dommages et les chiffrer.

La grande majorité des experts transportent avec eux une mallette ou sacoche.

Plusieurs de nos clients nous ont avoué s’être demandé ce qu’il y avait à l’intérieur? Détecteur de mensonge? Relevés d’empreintes? Micro? Lunettes infrarouges?

Vous regardez trop la télé 🙂Vous regardez trop la télé

Aujourd’hui nous allons donc vous révéler que les experts d’assurance ne sont ni de la police scientifique, ni des agents espions. Qu’y-a-t-il alors dans leurs mallettes?

Prenons le cas d’Austral Expert d’Assuré:

  • notre smartphone: pour être toujours joignables pour nos clients, prendre des photos/vidéos des lieux sinistrés, noter les rdv d’expertise dans notre agenda d’équipe en ligne, contacter rapidement l’expert de compagnie ou le responsable du service sinistre d’un assureur, simuler sur une application des plans 3D d’une pièce… le chargeur auto ou dock de chargement sont indispensables car nous sillonnons souvent les routes de l’île
  • notre ordinateur portable: tous les dossiers sinistres de nos clients sont numérisés et consultables en ligne (contrats d’assurance, devis et factures de remise en état, déclaration, état de pertes, courriers échangés avec l’assureur, procès verbal, lettre d’acceptation…)
  • notre télémètre: outil précieux qui permet de prendre les métrés précis d’une pièce ou d’un bâtiment (c’est-à-dire les mesures, afin de chiffrer les éléments à détruire, repeindre ou remplacer)
  • notre calculatrice: utile lorsque nous n’avons pas accès à un tableur Excel. Par exemple pour le chiffrage direct sur place des dommages, ou dans certains cas de négociation serrée avec l’expert d’assurance qui nous accompagne dans l’expertise contradictoire
  • notre carnet et stylo: surtout utiles lorsque nous arrivons pour la 1ère fois sur un sinistre (par exemple pour dessiner des 1ers plans de bâtiment, noter des coordonnées…)
  • nos cartes de visite… évidemment!

Prenons le cas d’Austral Expert d’Assuré:

et dans certains cas:

  • un testeur d’humidité: un outil bien pratique pour détecter la présence de fuite ou infiltration d’eau (il mesure l’humidité dans les matériaux)
  • les documents à faire signer de la main du client assuré, ou des autres experts présents sur place (dans certains cas, lors de recours notamment, il peut y avoir plusieurs experts lors d’une réunion d’expertise, qui doivent se mettre d’accord: parfois 4 ou 5!)

 

Et vous, vous pensiez qu’elle contenait quoi, notre mallette d’expert?